Protégeons les générations futures avec Léa Nature

Mes astuces au quotidien !

Bien que présents dans notre environnement, nous pouvons considérablement réduire notre niveau d’exposition aux pesticides et perturbateurs endocriniens en changeant quelques habitudes.

Un jardin vivant !

Que vous cultiviez vos légumes, au vert dans votre jardin, en ville sur votre terrasse, rendez à votre potager ce que la nature a prévu pour lui. En utilisant les principes de la permaculture, qui imite un écosystème en équilibre, évitez de labourer, d’arroser, et au contraire paillez et couvrez le sol en permanence (tontes d’herbes séchée, foin séché, paille de lin, toute plante indésirable retirée, séchées, puis remise à la terre d’où elle provient). Ainsi pas de désherbage, une faune abondante qui s’autorégule, pas de pesticides et pas d’engrais non plus car le paillis fabrique l’apport organique nécessaire aux plantations en se décomposant.

Une maison saine et qui fleure bon le propre !

Nettoyer et assainir sa maison du sol au plafond avec des produits naturels c’est possible !

Utilisez des produits certifiés Ecocert ou fabriquez vous-même vos produits ménagers à base de bicarbonate de soude (nettoie, désodorise, récure), de vinaigre ménager (détartre et assainit), de cristaux de soude (super dégraissant naturel multi-usage), ou encore de terre de Sommières (détache à sec), d’acide citrique (détartre les surfaces et les machines à laver).

Astuce supplémentaire : vous pouvez ajouter quelques gouttes d’huiles essentielles d’Eucalyptus, de citron ou de tea tree à votre eau de nettoyage pour assainir votre intérieur et désodoriser votre maison.

Consommez mieux !

Consommer régulièrement des produits biologiques, c’est s’engager pour préserver la nature et les hommes contre l’utilisation de pesticides chimiques de synthèses*. De nombreux pesticides sont par ailleurs une source d’exposition aux perturbateurs endocriniens. Engagez-vous, et préférez une alimentation bio avec Jardin BiO.

* interdits en agriculture bio conformément à la règlementation en vigueur.

Sentir bon en toute tranquillité

Le saviez-vous ? 35% des déodorants contiennent  au moins un perturbateur endocrinien. Les substances les plus présentes : Parabènes et Cyclopentasiloxane,

L’utilisation de produits contenant ces ingrédients à risques sur une peau fragilisée par une dépilation ou un rasage peut engendrer une absorption plus importante du produit.

Pour limiter les risques, optez donc pour les déodorants dénués de ces substances ! La certification bio le garantit.

Belle et sereine

Quelques chiffres à faire frémir : 40% des rouges à lèvres et baumes, 71% des fonds de teint et 32% des crèmes hydratantes contiennent au moins un perturbateur endocrinien !

Les substances les plus présentes : Ethylhexyl, Methoxycinnamate, Parabènes et Cyclopentasiloxane.

Comment les éviter au quotidien ? Si vous êtes adeptes des recettes maison, concoctez-vous des produits de beauté à base d’huiles végétales et d’huiles essentielles ! Retrouvez quelques recettes beauté ici.

Sinon, tournez-vous vers les marques de cosmétique certifiées bio ! C’est la garantie de limiter l’exposition aux perturbateurs endocriniens, ceux-ci étant exclus du cahier des charges de formulation cosmebio.

Une décoration à refaire ?

Privilégiez les peintures et enduits naturels, avec un taux de COV très faible (le taux de composés organo-volatiles est désormais indiqué).

Si vous achetez un meuble en bois, choisissez du bois plein au lieu de l’aggloméré imprégné de formaldéhyde et de benzène, classés cancérigènes.

Pour le sol, préférez un linoléum en fibres naturelles sans PVC.  Canapés et tapis : vérifiez qu’ils ne soient pas traités avec des composés perfluorés.

Vous verrez, votre confort sera la garantie de votre santé.