LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

Le réchauffement climatique est une augmentation durable de la température, pendant plusieurs années, sur toute la surface de la planète et dans les océans.

Depuis sa création, la Terre a connu plusieurs changements climatiques importants. Mais si on parle beaucoup de ce phénomène actuellement, c’est parce qu’on observe, aujourd’hui, un nouveau réchauffement climatique qui a commencé dans les années 1950. Et contrairement aux précédents, celui-ci est en grande partie dû à l’homme et ses activités.

Depuis sa création, la Terre a connu plusieurs changements climatiques importants. Mais si on parle beaucoup de ce phénomène actuellement, c’est parce qu’on observe, aujourd’hui, un nouveau réchauffement climatique qui a commencé dans les années 1950. Et contrairement aux précédents, celui-ci est en grande partie dû à l’homme et ses activités.

 

La reforestation

La reforestation consiste en la reconstitution d’une forêt ou d’une zone boisée, par la plantation d’arbres. Parce que les arbres absorbent et utilisent du CO2 pour leur croissance, la reforestation est un moyen utile de lutter contre le réchauffement climatique en extrayant ce gaz à effet de serre de l’atmosphère et en le stockant dans les arbres plantés.

La conservation des forêts primaires

Les efforts de reforestation sont peu utiles si on ne protège pas les forêts qui sont exposées au risque de déforestation.
Chaque seconde dans le monde, c’est une surface équivalente à un terrain de foot (un hectare) qui est perdue. De plus, les forêts primaires constituent des habitats précieux pour des milliers d’espèces animales et végétales.

L’agriculture durable

L’agriculture intensive est aujourd’hui très consommatrice en ressources naturelles comme l’eau et les énergies fossiles, et très émettrice de gaz à effet-de-serre. Revenir à des principes agricoles traditionnels, où les cultures diversifiées et les arbres coexistent, créant un écosystème résilient, permet une gestion plus efficace des ressources naturelles. Elle permet de plus aux agriculteurs de sécuriser et de diversifier leurs sources de revenus, en ne dépendant plus d’une seule culture.

Le saviez-vous ?

«L’arbre a un pouvoir phénoménal terme de bénéfices écosystémiques et économiques. En plus de neutraliser le CO2, il contribue à la reconstruction de la biodiversité. L’arbre est aussi une source de revenus alternatifs pour les fermiers, via la vente de bois, de fruits, et de champignons ou de fourrage.»
Pierric JAMMES,
Co-fondateur de PUR Projet